Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COMMENTAIRES

Rechercher

ALBUMS PHOTOS

PLAN de la COMMUNE

plan commune saint laurent de la prée

 

5 juin 2019 3 05 /06 /juin /2019 16:50
La disparue avait ses habitudes de promenade dans la zone de recherche sélectionnée par les gendarmes.

La disparue avait ses habitudes de promenade dans la zone de recherche sélectionnée par les gendarmes.

Une femme de 85 ans est portée disparue depuis le 21 mai à Saint-Laurent-de-la-Prée. Lundi, 45 gendarmes étaient déployés pour de nouvelles recherches.

Lundi, à 9 heures, un déploiement de gendarmerie était organisé dans un large périmètre de la commune de Saint-Laurent-de-la Prée, en Charente-Maritime. Au total, 39 élèves de l’école de gendarmerie de Rochefort avec trois de leurs encadrants ont quadrillé le secteur sous la responsabilité de trois officiers des gendarmeries de Rochefort et de Fouras. Objectif : retrouver une habitante de 85 ans, disparue mystérieusement le 21 mai dernier.

Les recherches ont débuté dans la rue de l’Aubonière. Cet endroit, entre zones boisées et champ de blé, n’avait pas été choisi au hasard : lors de précédentes recherches avec un chien malinois et un Saint-Hubert, les équipes cynophiles y avaient effectué deux marquages.

    "Nous savons également que c’est un itinéraire qui était dans ses habitudes de promenade"

    Le capitaine Pacaud, coordinateur de l’opération

Pas de mouvements d’argent suspects

Dans l’après-midi, les gendarmes ont continué le quadrillage mais cette fois dans le centre du village, aux alentours de la résidence pour personnes âgées que l’octogénaire habite. Sa voiture est restée sur le parking.

L’enquête ouverte par le parquet de La Rochelle pour disparition inquiétante est au point mort. Et ce, malgré deux survols en hélicoptère de la commune, des recherches terrestres assistées par drone et l’appui de la brigade nautique de La Rochelle qui, mercredi dernier, a inspecté les berges de la Charente.

C’est la famille de la disparue qui a alerté les forces de l’ordre après avoir trouvé porte close lors d’une visite annoncée. D’après nos sources, le pôle technique et scientifique de la gendarmerie a passé le domicile de l’octogénaire au peigne fin. Celui-ci ne présentait pas de signes d’effraction et aucune trace de sang n’y a été révélée. Quant au compte bancaire de la disparue, il ne présente pas de mouvements d’argent suspects.

Selon nos informations, un appel à témoins devrait être prochainement ordonné par le parquet de La Rochelle.

Article Sud Ouest publié le par Nathalie Daury-Pain.

Partager cet article
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 22:52

Depuis vendredi, les gendarmes multiplient les recherches au sol et dans les airs pour retrouver la dame âgée de 85 ans qui n’a plus donné de signe de vie depuis le 21 mai.

Ce mardi, cela fait une semaine que les proches d’une dame âgée de 85 ans sont sans nouvelles. Elle était domiciliée dans une résidence pour seniors sur la commune de Saint-Laurent-de-la-Prée, au nord de Rochefort, à l’entrée de la presqu’île de Fouras. Son dernier signe de vie remonte à mardi dernier. Résidant en dehors du département, sa famille avait prévu de lui rendre visite jeudi et avait trouvé porte close. L’octogénaire n’a pas utilisé sa voiture, restée stationnée sur place.

Alertés vendredi, les militaires de la compagnie de gendarmerie de Rochefort ont entamé les recherches le même jour, effectuant un pistage avec un chien malinois. L’itinéraire emprunté par le chien a été de nouveau parcouru par les enquêteurs le lendemain, samedi, avec le renfort aérien d’un hélicoptère de la gendarmerie qui a survolé la commune.

Chien, drone, hélicoptère

Dimanche, c’est un chien saint-Hubert, qui peut intervenir sur des délais plus longs, qui a été mobilisé. Lundi, ce sont des moyens physiques (une vingtaine de militaires) qui ont arpenté les bois proches du bourg, assistés par un drone. Sans davantage de résultats.

Ce mardi, un hélicoptère de la gendarmerie survole de nouveau la presqu’île, mais avec un rayon d’action élargi. Parallèlement aux recherches de terrain, d’autres enquêteurs tentent de faire la lumière sur les circonstances entourant cette disparition inquiétante. 

 L'octogénaire n'a plus donné de signe de vie depuis le mardi 21 mai.

L'octogénaire n'a plus donné de signe de vie depuis le mardi 21 mai.

Partager cet article
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 14:44
Article Jean-Luc RICHARD

Article Jean-Luc RICHARD

Partager cet article
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 11:29
Article Sud Ouest : "Deux bonnes nouvelles concernant le budget"

Partager cet article
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 15:37
Article Sud Ouest : Le club range ses clubs

Partager cet article
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 10:59

Cinq coffrets vont être disposés sur l’ensemble de la commune pour permettre le déploiement de la fibre optique à Saint-Laurent-de-la-Prée. Lundi soir, Éric Leblanc, directeur des relations avec les collectivités locales pour Orange en Charente-Maritime, est venu en compagnie des élus inaugurer l’une de ces armoires, donnant ainsi le signal de départ pour les demandes de raccordements des futurs candidats au haut débit.
Attendue depuis des années
« Cela manquait vraiment sur le secteur sud de la commune », a lancé le maire, Raymond Minier, ravi de pouvoir faire jouer sa commune parmi les grandes. Depuis des années, sous l’impulsion de son adjoint Olivier Coche-Dequéant, il milite pour cette installation car « certains habitants sont partis faute de bonnes liaisons Internet », déplore-t-il.
Ainsi, 85 clients sont d’ores et déjà éligibles, 400 le seront avant la fin de l’année. Ce sont 1 300 foyers et entreprises qui sont concernés.
Un investissement soutenu par la Communauté d’agglomération mais intégralement pris en charge par l’opérateur. Les autres fournisseurs d’accès pourront également connecter leurs clients.
Une nouveauté d’autant plus appréciée que 250 constructions individuelles sont annoncées dont les occupants sont autant de clients potentiels.

Jean-Luc Richard.

 

Une des armoires a été inaugurée lundi. Photo J.-L. R.

Une des armoires a été inaugurée lundi. Photo J.-L. R.

Partager cet article
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 17:58
La pose de compteurs Linky a suscité des mécontentements.Photo archives « SO ERDF

La pose de compteurs Linky a suscité des mécontentements.Photo archives « SO ERDF

« Ni à l’école, ni à la maison, non au Linky » : l’affichette portée par une opposante au compteur nouvelle génération en disait long sur la détermination du collectif anti-Linky de la presqu’île, reçu jeudi soir par les élus de Saint-Laurent.
Le Conseil municipal, réuni juste après, a voté à une large majorité une motion qui sera transmise dans les plus brefs délais à la préfecture. Celle-ci évoque le nécessaire libre-arbitre des citoyens qui doivent avoir le droit de refuser la pose du compteur, voire le droit de demander sa dépose.
Si trois votes contre ont été exprimés, les membres de l’équipe municipale ont, à travers ce choix, exprimé leurs inquiétudes quant à ce nouveau type de matériel.
Avancée de la fibre optique
Ce conseil de rentrée n’a, par ailleurs, pas donné lieu à beaucoup de questions. À retenir tout de même que la pose de la fibre optique avance à un rythme soutenu, laissant espérer une couverture quasi complète du territoire à la fin de l’année. Les travaux de la route impériale progressent également conformément au calendrier établi.
Jean-Luc Richard.

 

Partager cet article
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 11:40
70 pompiers et 20 gendarmes ont été mobilisés.david briand

70 pompiers et 20 gendarmes ont été mobilisés.david briand

Gros incendie au camping des Charmilles, hier midi. 70 pompiers ont été engagés pour le combattre.
Le panache de fumée était visible à des kilomètres à la ronde. Situé sur la commune de Saint-Laurent-de-La-Prée, au bord de la route de l’Océan menant à la presqu’île de Fouras, le camping les Charmilles a été la proie d’un incendie qui a duré plusieurs heures, hier. Entre 11 h 45, heure de l’appel passé aux pompiers et 15 h 30, moment où le feu a été maîtrisé, « c’est un près d’un quart du camping qui a été ravagé par les flammes » confiait un officier de gendarmerie en fin de journée hier.
300 campeurs sur place
Si les dégâts matériels sont importants – 42 mobil-homes ont été détruits par les flammes et 35 ont été endommagés – aucun blessé n’est à déplorer. Seule une personne souffrant d’insuffisance respiratoire a été évacuée. Près de 300 campeurs étaient alors sur place, selon un chiffre communiqué par les pompiers. Sitôt l’alerte donnée, les vacanciers ont reçu pour consigne de se diriger vers l’entrée du camping. « J’ai juste eu le temps de prendre mes papiers », indiquait une vacancière, évoquant une « forte odeur de brûlé » qui se dégageait. Un couple faisait état « de plusieurs explosions de bouteille de gaz ».
Par chance, la majorité des mobil-homes touchés étaient libres de vacanciers, le samedi étant le jour de rotation.
La route des Coudrées menant au bourg de Saint-Laurent-de-la-Prée a été interdite à la circulation jusqu’en milieu d’après-midi. Une dizaine de riverains ont été évacués par précaution.
Au départ, cinq mobil-homes ont d’abord été ravagés par les flammes, qui ont pris entre une des habitations et une haie. Les premiers pompiers arrivés sur place ont eu la désagréable surprise de constater que le vent venait de se lever. Il a eu pour effet de propager le feu dans le camping. Un autre phénomène aggravant s’est conjugué : l’explosion de bouteilles de gaz (chaque mobil-home en contient deux), ce qui a donné lieu à des « sautes de feu ».
Au plus fort de l’incendie, près de 70 pompiers étaient mobilisés sous la direction du commandant du centre de secours de Rochefort, Frédéric Venail, ainsi qu’une vingtaine de gendarmes. La protection civile s’est également déplacée ainsi que le sous-préfet de Rochefort.
Les bouches d’incendie ne pouvant délivrer assez d’eau, les pompiers ont fait venir « des camions porteurs d’eau habituellement utilisés pour lutter contre les feux de forêts », détaillait le lieutenant-colonel Bruno Gervais. Jusqu’à dix lances d’incendie ont été utilisées. Les vacanciers devaient être autorisés à revenir sur place en fin de journée tandis que les pompiers ont passé la nuit à surveiller que le feu ne reprenne pas. La gendarmerie a ouvert une enquête. La thèse accidentelle est privilégiée.

 

Partager cet article
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 09:52
Seuls trois appareils de ce type existent en France.Photo J.-L. R.

Seuls trois appareils de ce type existent en France.Photo J.-L. R.

Il aura fallu quatre semaines – le chantier a commencé début aout – à Christophe Mounaud technicien de la Rese et ses collègues pour curer les quelque deux hectares de lagunes qui traitent les eaux usées de la commune de Saint-Laurent-de-la-Prée.
Aux commandes d’un radeau de curage, il récupère les boues accumulées au fond des deux étendues d’eau visibles depuis la fameuse RD 137 et connues pour accueillir une ribambelle d’oiseaux, notamment des cygnes.
Un travail plus précis
Une machine exceptionnelle (trois autres seulement œuvrent sur le territoire français), achetée l’an passé à un fabricant allemand.
Un investissement de 165 000 euros environ, pour une plate-forme de 6 mètres sur 2, 50 m pesant deux tonnes de métal, à laquelle s’ajoutent une cuve de stockage et quelques mètres de tuyaux. « Une machine efficace, qui respecte les berges et les fonds, et qui permet de travailler avec beaucoup de précision », explique Antoine Yvenat, responsable du site Rese (Régie d’exploitation des services d’eau) d’Aigrefeuille.
Le Ceddec – un cabinet d’études spécialisé dans l’environnement qui, l’hiver dernier – a inspecté les deux lagunes déterminant les zones à traiter. 100 000 à 120 000 mètres cubes d’eaux usées sont traitées chaque année sur ce site provenant des foyers saint-laurentais. Mises en service en 1993, les deux fosses creusées en bord de marais sont parmi les plus vastes sous la responsabilité de l’opérateur.
Les résidus, soumis à des contrôles drastiques, passent dans une cuve puis sont pris en charge via un appareil de type citerne bien connu du monde agricole, ce qui permet d’épandre les matières sur des terres en passe d’être cultivées. Le fertilisant est fourni gratuitement à un cultivateur de la commune et disparaît sans générer de coût exorbitant pour la Rese.
Un fonctionnement intelligent qui bénéficie désormais d’un appareillage novateur et efficace.

Jean-Luc RICHARD

 

Article Sud Ouest : "Une machine innovante pour nettoyer les lagunes"
Partager cet article
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 11:02
Élus, bénévoles et curieux à l’heure du ruban.Photo J.-L. C.

Élus, bénévoles et curieux à l’heure du ruban.Photo J.-L. C.

Ouverte en janvier dernier, la bibliothèque de Saint-Laurent-de-la-Prée a été officiellement inaugurée jeudi soir. L’endroit entièrement aménagé par les services techniques de la commune, ainsi que par les bénévoles, abrite déjà plus de 4 000 ouvrages, polars, BD, romans, biographies, etc. Un réservoir de connaissances dont les titres sont soigneusement sélectionnés par une équipe de cinq amateurs passionnés : Pierrette, Pascale, Bénédicte, Denise et Franck. Le public répond présent, pour preuve la centaine d’adhérents d’aujourd’hui à comparer avec les 20 inscrits il y a six mois. Un endroit douillet, lumineux, qui garantit le confort aux lecteurs de toutes générations.
Ouverture les lundis, mercredis après-midi et samedis matin.

 

Partager cet article

MAIRIE

131 rue de la Croix des Joncs

Tél: 05 46 84 00 35

CONTACT REDACTION

">

Horaires des marées